Gendarmerie Nationale

Gendarmerie Nationale
C'est à Saint-Astier au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) que les unités de la gendarmerie mobile s'entrainent et se perfectionnent aux techniques du maintien de l'ordre.La Gendarmerie mobile est composée depuis la réorganisation territoriale de :

7 régions de Gendarmerie dont la force de Gendarmerie mobile et d'intervention (FGMI) en Île-de-France.
24 groupements de Gendarmerie mobile dont 1 groupement blindé de Gendarmerie mobile à Versailles Satory
123 escadrons, chacun commandé par un capitaine ou un commandant.
7 pelotons spéciaux de sécurité.
17 350 personnels.
Un escadron de Gendarmerie mobile (EGM) est composé de :

environ 120 militaires.
4 pelotons dont 1 Peloton d'Intervention (PI) et de 3 pelotons de marche.
1 peloton Hors Rang (logistique et administration).

Il n'existe plus que 2 types d'escadrons : escadrons portés et escadrons VBRG (véhicule blindé à roues de la Gendarmerie). Les VBC90 (véhicule blindé de combat canon de 90) ont été réformés.

Chaque escadron est différencié selon un numéro, ex: 15/6 à Nîmes.

1er chiffre = numéro du groupement de gendarmerie mobile d'appartenance.
2e chiffre = numéro de l'escadron dans le groupement.
3e chiffre = numéro de l'ex légion d'appartenance (aujourd'hui région de Gendarmerie mobile). Il n'est pas envisagé de renuméroter ces EGM dans l'immédiat.
Les réservistes de la Gendarmerie mobile sont regroupés en escadrons de réserve de gendarmerie mobile (ERGM) dont la dénomination et l'organisation sont calquées sur celles des escadrons d'active, par exemple ERGM 124/1 à Maisons-Alfort ou encore ERGM 134/1 à Drancy.

1er chiffre = 1 pour les escadrons de réserve
2e chiffre = numéro du groupement de gendarmerie mobile d'appartenance
3e chiffre = numéro de l'escadron dans le groupement
4e chiffre = numéro de la région d'appartenance.

Les réservistes de la Gendarmerie mobile ne sont pas autorisés à servir au maintien de l'ordre mais employés sur des missions de service d'ordre lors de grands événements ou en renfort d'unités de la Gendarmerie départementale.

Alors que leur cadre juridique d'emploi à servir en maintien de l'ordre limitait par le passé l'utilisation des réservistes de la Gendarmerie mobile à des renforts aux unités de la Gendarmerie départementale ou aux états-majors, les escadrons de réservistes sont désormais amenés à servir en unité constituée, c'est-à-dire en escadron complet.Bien qu'il existe quelques femmes officier dans la gendarmerie mobile, l'emploi de sous-officier ne leur est pas ouvert. C'est en France, l'un des seuls métiers, avec celui de sous-marinier, encore interdit aux femmes.